GOMBOLA

A seulement 3 km de l’Arca di Noè, se trouve Gombola di Polinago, un village pittoresque sur les Apennins modénais.

Le paysage de ce territoire, dans la vallée du torrent Rossenna, affluent de la rivière Secchia, est caractérisé par des terres agricoles entrecoupées de forêts de chênes, de châtaigniers, mais aussi de hêtres et de peupliers où vivent à l’état sauvage, sangliers, renards, chevreuils, faisans et rapaces.

L’altitude va de 300 mètres dans la partie inférieure de la vallée à 1053 mètres du Mont Saint Martin.

L’histoire de ces lieux, dans les villages et dans les constructions les plus anciennes et aussi dans la toponymie, raconte le passage des Etrusques, des Romains, des Liguir-Friniati, des Celtes et des Byzantins et des familles des Da Gombola, Montecuccoli et des Estense de Modène.

L’Arca di Noè se trouve dans une position stratégique à partir de laquelle il est facile de rejoindre le village de Gombola datant du XVIIe siècle, mais aussi le château de Brandola, avec le pont Hercule et sa source d’eau miraculeuse, la colline panoramique de Polinago d’où l’on peut admirer le Mont Cimone, le Palais Cesis de Talbignano, la source éruptive de Canalina et les crêtes de Prignano, parfait aussi pour explorer le territoire des villes de Polinago et Pavullo nel Frignano.

Un paysage riche d‘un point de vue historique et naturel qui offre donc de nombreuses possibilités de loisirs, de sport et de culture.

Gombola est l’un des rares villages qui peut se vanter d’avoir un « Saint »

Lisez l’histoire du “Saint” de Gombola

En déambulant dans les rues de Gombola, il y a plusieurs choses intéressantes que vous pouvez rencontrer. Ca ‘del Ghiddo est un édifice datant de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème siècle. Il possède une tour du XVIIème siècle et un oratoire du XVIIIème siècle dédié à la Vierge des Neiges.

On trouve aussi Maison Barduzzi avec sa tour maison du début du XIVème siècle. Le long de la Via San Michele se trouve La Picciniera, un autre village où l’on peut admirer une tour maison de la seconde moitié du XVIème siècle, un oratoire dédié à la Sainte Vierge du Rosaire et un sanctuaire votif du XVIIIème siècle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Picciniera a accueilli le commandement partisan de la formation « General Marcello » après l’incendie de Casa Pace et une épigraphe rappelle le sacrifice de Franco Cesana, qui à 13 ans est le plus jeune partisan tombé pour l’Italie.

En s’éloignant du centre, le long de sentiers immergés dans la nature, vous pouvez rejoindre le moulin à eau de Gombola, qui remonte au XIXème siècle et qui appartient à la famille Veratti; c’est l’un des rares moulins à eau encore en activité pour la production de farine de céréales et de châtaignes grâce à un système de canalisation et d’écluses qui permettent d’exploiter les eaux du ruisseau Rossenna pour faire fonctionner les anciennes meules.

Cet endroit est particulièrement important pour les habitants de la région, si bien que chaque année, au début du mois d’août, on célèbre la « Fête du Moulin de Gombola » pendant laquelle les farines moulues sont utilisées pour la préparation de délicieux produits locaux typiques.

L’histoire du Moulin de Gombola est également racontée ici

VIDEO

Mulin Antico Veratti à Gombola di Polinago

l’Histoire du meunier de Gombola

Aperçu de la fête du Moulin de Gombola 2016

La fête du Moulin de Gombola 2016

En continuant le long du chemin, vous arrivez au château Podestria de Gombola,

un bâtiment en pierre construit au XVIIème siècle par les comtes de Cesi et qui était le siège administratif du comté.

A l’intérieur, vous pouvez toujours voir les anciennes prisons, les cheminées et les sols en pierre.

Maranello est un bourg que l’on peut admirer en parcourant la route homonyme qui relie Gombola à Polinago. Ici vous pouvez admirer l’ancien oratoire dédié à San Pancrazio. A quelques mètres au-dessus se trouve le village de Casella qui domine la montagne et toute la vallée de Gombola, avec sa grande croix majestueuse de 1878.

 

 

Ca’ del Tòc (la maison du toucher), juste à l’extérieur du village, est célèbre pour une légende:

« Un prêtre local avait légué ses biens à un neveu avec l’engagement de prier pour son âme. Mais comme celui-ci qui s’en fichait, l’oncle lui apparut à plusieurs reprises pour le sermonner et lui rappeler les promesses faites. La voix implorante du défunt se répandait alors dans toute la Vallée de la Torella. Une nuit, au cours de laquelle la voix du défunt se fit plus insistante et presque menaçante, le jeune neveu ouvra, sans ménagement, les portes, maudit la mémoire de son oncle et ferma à nouveau. On ressentit alors un violent impact sur les portes. Au matin, l’empreinte d’une main brûlante y était visible. La peur du jeune homme fut énorme. Immédiatement ses cheveux devinrent blancs et en l’espace de 48 heures il mourut. De cette mort, indiquée par le peuple avec le mot « tòc » ou coup, l’endroit a été nommé. On dit que la porte sur laquelle est restée l’empreinte de la main est conservée au Vatican au Musée de Surnaturel.» (De « Polinago et ses fractions »  Pasquino Fiorenzi

 

En direction de Talbignano, nous trouvons l’Oratoire de Santa Croce, un autre lieu autour duquel on raconte histoires et légende.

un autre lieu autour duquel on raconte histoires et légendes. L’une d’elles parle de Bartolomeo Casolari qui, le 3 Avril 1769, avec son fils, en passant par là avait remarqué une pierre sur laquelle était tracée une croix qui se distinguait par sa couleur. On disait que la croix était visible aussi de nuit. Le garçon était Don Paolo Casolari qui entreprit alors de construire un oratoire dédié au culte de la Sainte Croix. En réalité, cependant, nous avons des traces de l’existence de l’Oratoire déjà en 1006.

La Dura Gombolaest par contre un rendez-vous pour les cyclistes grimpeurs dont le défi est de grimper la colline sur cinq kilomètres de Gombola à Casa Storto, avec une pente moyenne de 12% et neuf virages en épingle, chacun dédié à un grand du vélo, de Coppi à Pantani en passant par le  Frignanais Meo Venturelli, qui avait l’habitude de s’entrainer justement sur cette route.

Voir l’itinéraire de la Dura Gombola

 

En plus de l’Arca di Noè, on trouve près de Gombola, une autre ferme éducative, les amis de l’Asineria di Gombola